Le matcha est du thé vert japonais moulu en poudre. Il est produit avec des feuilles du théier Camellia Sinensis. Ce qui rend le matcha aussi spécial, c’est l’origine et le mode de production de ce thé vert. Les différentes manières dont les feuilles de thé vert sont traitées sont déterminantes pour la qualité du thé. Seule une petite élite japonaise de cultivateurs de thé peut produire du matcha de grande qualité.

Les plantations de thé réservées au Matcha sont très différentes des autres champs de thé. Les plantations de matcha sont recouvertes d’une toile sombre quatre semaines avant la récolte. Les théiers perçoivent donc 90% de lumière du soleil en moins. En compensation, les théiers assurent une création intensive de chlorophylle et les feuilles produisent beaucoup d’acides aminés.

Le secret du matcha a été conservé pendant des siècles; il était réservé à l’Empereur et à son élite. Les Chinois ont amené le thé vert aux bouddhistes Zen. Un moine bouddhiste l’a promu en tant que fantastique remède pour prolonger l’espérance de vie et a lancé au 12ème siècle le matcha comme boisson de méditation chez les Samouraïs. C’est à partir de là que s’est développée une cérémonie du thé japonaise unique avec du thé vert particulier sous forme de poudre (le matcha). Aujourd’hui, boire du matcha fait partie intégrante de la culture nippone.

Le matcha est de plus en plus connu, mais la production d’un matcha de grande qualité reste tout un art. Le matcha est vert foncé et a un goût sucré avec un léger arrière-goût.

Le matcha d’Amanprana est du matcha bio d’une excellente qualité, présentant une valeur nutritive supérieure. (voir l’étiquette).

Le Matcha est un thé vert japonais moulu en poudre. Les quatre dernières semaines avant la récolte, les plants de thé sont placés à l’ombre avec des nattes ou des voiles. La plante réagit à cela par une production accrue de chlorophylle et de très nombreux acides aminés. Lors de la récolte, seules les meilleures feuilles de thé sont sélectionnées. Ceux-ci sont ensuite cuits à la vapeur, séchés et broyés. Le Matcha est principalement utilisé lors de la cérémonie officielle du thé au Japon et est particulièrement riche en acides aminés, vitamines et minéraux.

Le thé était traditionnellement utilisé comme un médicament et afin d’absorber les composants naturels et sains du thé, il était évident de moudre les feuilles de thé raffinées en une fine poudre. Et le matcha est né. En 1191, le maître zen Eisai a fait venir de Chine au Japon cette nouvelle méthode révolutionnaire de boire du thé. Eisai a voyagé dans tout le pays et y a planté du thé partout. Le Matcha a longtemps été considéré comme « la médecine secrète » à la cour de l’empereur et de l’élite. Au 16ème siècle, un autre maître zen a insufflé un nouvel élan à l’histoire du thé au Japon : Sen-no-Rikyu a créé la cérémonie du thé, dans laquelle le matcha joue un rôle essentiel. Avec la cérémonie du thé, le matcha a fait son apparition chez les Samouraïs, la caste des guerriers japonais. Aujourd’hui, boire du matcha est un aspect essentiel de la culture japonaise.

Unami ; la cinquième saveur

« Umami » est le goût agréable, doux et corsé qui provient des acides aminés du thé. En plus du sucré, de l’aigre, du salé et de l’amer, c’est ce qu’on appelle le cinquième goût. Plus le matcha est riche en acides aminés, plus sa qualité est élevée. Ils aident à se détendre profondément et apportent une clarté mentale pendant les études. La L-théanine est un acide aminé que l’on trouve presque uniquement dans le thé vert. C’est l’état idéal pour se détendre, apprendre de nouvelles choses et stimuler notre créativité.

Processus de production du matcha

Le Matcha est fabriqué à partir des feuilles du théier Camellia Sinensis. La manière dont les feuilles de thé vert sont traitées détermine la qualité du thé. Seule une petite élite de cultivateurs de thé japonais est capable de produire du thé de haute qualité. Les plantations de matcha ont un aspect très différent des autres champs de thé. Les plantations de thé sont recouvertes de bâches sombres 4 semaines avant la récolte. Cela donne aux théiers 90 % de lumière naturelle en moins. Pour compenser, les théiers produisent intensivement de la chlorophylle et les feuilles produisent beaucoup d’acides aminés. On obtient ainsi un goût doux et sucré et des feuilles d’un vert éclatant.

Les feuilles de thé fraîches sont récoltées une seule fois par an, au printemps et à la main. Elles sont ensuite transportées le plus rapidement possible à l’usine où elles sont traitées à la vapeur pour arrêter la fermentation et garder les feuilles fraîches et vertes, ainsi que leur contenu. Elles sont ensuite séchées à une température de 180°. La feuille sèche obtient désormais un nouveau nom, « Aracha » ou « thé brut ».

Les feuilles de thé vert provenant de diverses plantations de thé sont désormais classées en différentes catégories de qualité selon leur couleur, leur goût et leur texture. Les tiges, les feuilles de thé et même les nervures des feuilles sont tamisées pour qu’il ne reste que le meilleur de la « chair de feuille » verte. Le thé est coupé de manière uniforme et se nomme désormais « thé Tencha ». Le thé Tencha est principalement utilisé pour la transformation ultérieure en thé Matcha, bien qu’au Japon le thé Tencha soit également utilisé dans les plats.

Les feuilles très fines sont maintenant classées en différents mélanges selon leur couleur, leur goût et leur arôme. Cela crée plus de 100 qualités de Matcha. Il en existe un pour l’usage culinaire (moins cher), pour les débutants (goût moins raffiné), le thé de cérémonie (plus cher) et le Matcha Premium (le plus cher). Le Tencha, le Gyokuro et le Kotobuki correspondent au plus haut niveau de qualité possible du thé vert. La qualité et le prix du thé sont décidés par un goûteur spécialisé.

La dernière étape du processus de production du thé vert matcha consiste à broyer ces différents mélanges de Tencha sur des moulins en pierre de granit. Cela se passe extrêmement lentement : 30 à 40 g par heure. Tencha, Gyokuro et Kabusecha sont des thés « éclipsés ». Tous les autres thés japonais (Sencha, Bancha, Hojicha et Genmaicha) sont cultivés sans ombre.

La qualité du matcha dépend en grande partie de la qualité du Tencha. La qualité du tencha dépend de la région, des conditions géographiques (plaine, colline ou montagne), de l’expérience des cultivateurs de thé et de la variété du théier.

La voie du thé matcha

La manière de faire le thé, appelée « chanoyu » ou « chadõ » en japonais (prononcé « Sado ») est l’art japonais de la fabrication du thé. La cérémonie du thé consiste à créer un environnement propice à la dégustation d’une tasse de thé parfaite.

Les 4 principes de base sont : l’harmonie (wa), le respect (kei), la pureté (sei) et le silence (jaku).

Dans le déroulement de la cérémonie, l’influence du bouddhisme zen est clairement perceptible. Traditionnellement, le thé matcha est préparé de la manière suivante : faire bouillir de l’eau de source et laisser refroidir jusqu’à 80°C. Il est recommandé d’utiliser de l’eau de source plutôt que de l’eau minérale. Les eaux minérales telles que le Pineo conviennent parfaitement à la préparation de matcha ou de thé vert à partir de Gyokura ou de Kimigayo de qualité supérieure, selon les règles de l’art.

Comment faire du matcha ?

  • Mettez 1 gramme (1/2 cuillère à café) de matcha dans un bol à matcha.
  • Ajoutez environ 80 ml d’eau et fouettez doucement le thé avec un fouet en bambou pendant 15 secondes pour obtenir un liquide mousseux.
  • La tasse à thé n’est jamais remplie jusqu’au bord, mais jusqu’à 2 doigts du bord.
  • En faisant mousser le thé vert, vous pouvez déjà apprécier l’arôme qui monte lentement.

Buvez votre thé vert de manière consciente. Le goût est agréable, doux et en même temps intense et très aromatique.

« Une tasse de thé matcha d’Amanprana a la même valeur nutritionnelle et la même teneur en antioxydants que 10 tasses de thé vert ordinaire. En fait, on ne peut pas comparer les deux. Le matcha, c’est boire toute la feuille entièrement. Alors qu’avec le thé vert, c’est uniquement l’extrait. »

Où est produit le matcha ?

AIYA est le plus célèbre producteur japonais de matcha et ce, depuis 1888. De nombreux cultivateurs de thé travaillent avec la société depuis des générations. Elle est basée à Nishio, Aichi, au Japon. Nishio est le centre de production du matcha au Japon et l’une des plus anciennes régions de culture du thé au monde. Vers 1200, les premières plantations de thé ont été établies ici. Nishio bénéficie de conditions idéales pour la culture du thé : des étés chauds et humides, des rivières claires et propres qui entourent la région de culture à l’ouest comme à l’est, un sol fertile, proche de la côte sud chaude du Japon et suffisamment éloigné des grands centres urbains pour disposer d’un espace suffisant pour la production de thé pur.

La qualité du matcha de la région de Nishio se reflète dans sa domination sur le marché : plus de 60 % de toutes les variétés japonaises de matcha sont originaires de cette région. Au début des années 1970, le président de l’entreprise avait une vision : fabriquer du thé vert japonais de qualité supérieure par des méthodes biologiques. Quelque temps avant que les produits biologiques ne deviennent célèbres, il a réuni les meilleurs cultivateurs de thé et a commencé à faire pousser du thé vert de manière écologique avec eux. Au cours des 15 dernières années, leur implication dans le bien-être de la nature s’est traduite par une aide (à la fois financière et physique) au reboisement des forêts de mangrove en Thaïlande.

Gula Java Matcha comme super-aliment

La valeur ORAC exceptionnellement élevée de 168 500/100 grammes (une méthode d’expression de la valeur antioxydante des aliments) fait du matcha un puissant antioxydant. Cela est principalement dû aux EGCG (Gallate d’épigallocatéchine) que l’on ne trouve que dans le thé vert. L’effet antioxydant du matcha est beaucoup plus important que celui d’autres super-aliments connus tels que les myrtilles, la grenade et le brocoli. L’EGCG n’influence pas l’index glycémique, contient beaucoup de fibres, de la vitamine C et E… En plus des antioxydants, le thé vert matcha contient également des acides aminés, dont la L-théanine est le plus remarquable en raison de son effet apaisant.

Le Matcha contient de très grandes quantités de chlorophylle

La couleur vert vif du matcha est due à l’énorme teneur en chlorophylle des feuilles de thé vert. En se développant à l’ombre, une quantité supplémentaire de chlorophylle est produite. Hans Fischer (médecin et chimiste organique, prix Nobel 1930) s’est surtout intéressé aux pigments dans le sang et à la chlorophylle dans les feuilles. Il a découvert que la composition chimique de la chlorophylle est identique à 98 % à celle de notre sang. La chlorophylle est le « sang de la plante » et a un large champ d’action. Contrairement au thé vert ordinaire qui se boit en infusion et dont les feuilles sont jetées, les feuilles de matcha sont broyées en poudre. On « boit », pour ainsi dire, les feuilles en poudre et toutes les vitamines, minéraux, antioxydants et substances de ballast sont inclus.

Gula Java Matcha Bio

Amanprana commercialise une combinaison de Gula Java (farine de noix de coco et sucre) et de matcha. Pour le matcha, on utilise la qualité du thé Kotobuki. « Kotobuki » en japonais signifie « longue vie » et « bénédiction ». Cela fait référence à la haute valeur nutritionnelle de la qualité du Kotobuki… Le sucre de la fleur de cocotier du Gula Java fait en sorte que le Matcha du Gula Java libère lentement son pouvoir. Le Matcha Kotobuki a un goût un peu plus amer que les autres matchas de qualité supérieure en raison de sa teneur en tanin plus élevée.